Jornadas Poesia RODÉS 15 de junh de 2005

 

Literatura occitana
XVIIen Prèmi Joan Bodon

 

Trenta ans a que Joan Bodon moriguèt a 54 ans dins lo plen de sa vida d'òme e d'escrivan. Son òbra, mai que pus, nos es una paraula vitala dins aqueste monde de fèrre, d'injusticias e d'embarraments, votz freula del voler viure pus fòrt que las fòrças de mòrt.

Una lenga e una cultura mai que jamai en perilh - ièr quand Bodon escriviá, coma uèi que sabèm melhor la foncion que pòdon téner dins nòtre país - pòdon pas far nàisser que pauc d'òbras d'aquela portada.

Lo ròtle umil del Prèmi Joan Bodon dins las Jornadas Poesia de Rodés e cap al public dels legeires de lenga occitana es de marcar la parucion d'un obratge paregut dins las doas annadas passadas. La jurada merceja totes los editors que li an mandada una causida de lors obratges. Espèra que los que o fan pas encara o faràn pels prèmis venents. La jurada es conscienta dels esfòrces per editar mai e difusar melhor lo libre d'òc. Regrèta pas que mai d'aver pas pogut reténer una òbra demest los libres recebuts.

Las evolucions de las vint annadas passadas exigisson dels editors de responsabilitats novèlas. S'es vist créisser lo desir d'expression, las possibilitats d'edicion amb las ajudas publicas, la demanda del public dins lo temps ont l'enrasigament dins la lenga eiretada s'ateunhissiá o dispareissiá per mai d'un dels que causisson d'escriure en occitan. La jurada fa lo vòt que los editors, tot en publicant d'obratges de tòca e d'ambicions diferentas, cèrquen cossí respondre melhor a aquela situacion. Es una question d'exigéncia literària e de plaser de la lenga. La jurada voldriá mai de libres que fagan dire al benvolent coma al mesfisant : " Vertat, la lenga d'òc pòrta sa pèira uèi coma ièr al viure e al dire dels òmes e de las femnas de nòstre temps ".

Coma o prevei lo règlament del Prèmi, la jurada a decidit a l'unanimitat de balhar lo XVIIen Prèmi Joan Bodon a Bernat Lesfargas de Mussidan (Dordonha) en omenatge a son òbra e son accion. Traductor e editor conegut, poèta qu'aimam en lenga occitana del Peiregòrd, esperam que serà legit coma merita ara que se pòt trobar en version bilingua a las edicions Jorn son òbra poetica de 1945 a 2000 : La brasa e lo fuòc brandal / La braise et les flammes.

 

La Jurada del Prèmi Joan Bodon
Joanina Bodon - Sèrgi Carles - Joèla Ginestet - Sèrgi Javaloyès - Jaumes Privat - Ivon Puèch

Contacte : Sèrgi Javaloyès, president de la jurada - 06 08 07 31 62 - 05 59 14 77 80



Journées Poésie RODEZ 15 juin 2005

 

Littérature occitane
XVIIe Prix Jean Boudou

 

Il y a trente ans, Jean Boudou mourait à 54 ans dans la force de sa vie d'homme et d'écrivain. Son œuvre, plus que jamais, nous est une parole vitale dans ce monde de fer, d'injustices et d'enfermements, voix frêle du vouloir vivre plus fort que les forces de mort.

Une langue et une culture plus que jamais en péril - hier quand Boudou écrivait et aujourd'hui où nous savons mieux la fonction qu'elles peuvent avoir dans notre pays - ne peuvent faire naître que peu d'œuvres de cette dimension.

Le rôle humble du Prix Jean Boudou dans les Journées Poésie de Rodez et envers le public de lecteurs de langue occitane est de mettre en lumière un ouvrage publié ces deux dernières années. Le jury remercie tous les éditeurs qui ont envoyé leur sélection de livres. Le jury espère que ceux qui ne le font pas encore le feront pour les prix à venir. Il est conscient de leurs efforts pour éditer plus et diffuser mieux. Il regrette d'autant plus de ne pas avoir pu retenir une œuvre parmi les livres reçus.

Les évolutions des vingt dernières années exigent des éditeurs des responsabilités nouvelles. On a vu s'accroître le désir d'expression, les possibilités d'édition grâce aux aides publiques, la demande du public au moment où l'enracinement dans la langue héritée diminuait ou disparaissait pour nombre de ceux qui choisissent d'écrire en occitan. Le jury émet le vœu que les éditeurs, tout en publiant des ouvrages d'ambitions et de visées différentes, recherchent comment mieux répondre à cette situation. C'est une question d'exigence littéraire et de plaisir de la langue. Le jury voudrait plus de livres qui fassent dire au bienveillant comme au méfiant : " C'est vrai, la langue d'oc porte sa pierre aujourd'hui comme hier à la vie et à la parole des hommes et des femmes de notre temps ".

Comme le prévoit le règlement du prix, le jury a décidé a l'unanimité d'attribuer le XVIIe Prix Jean Boudou à Bernard Lesfargues de Mussidan (Dordogne) en hommage à son œuvre et à son action. Traducteur et éditeur, poète que nous aimons en langue occitane du Périgord, nous espérons qu'il sera lu comme il le mérite maintenant que son œuvre poétique de 1945 à 2000 est disponible en version bilingue aux éditions Jorn sous le titre La brasa e lo fuòc brandal / La braise et les flammes.

 

 

Le Jury du Prix Jean Boudou
Jeanine Boudou - Serge Carles - Joëlle Ginestet - Sèrgi Javaloyès - Jacques Privat - Yvon Puech

Contact : Serge Javaloyès, président du jury 06 08 07 31 62 - 05 59 14 77 80


page précédente